This website is best viewed with CSS and JavaScript enabled.

Les États membres des Nations Unies adoptent une déclaration politique sur la condition de la femme

Posted on: March 17, 2020 4:46 PM
Cérémonie au Centre de l’Église épiscopale qui devait marquer l’ouverture de la 64ème Commission de la condition de la femme.
Related Categories:

Les États Membres des Nations Unies sont convenus de mettre pleinement en œuvre la Déclaration de Beijing sur l’égalité des sexes. Leur déclaration politique a été adoptée le lundi 9 mars, date à laquelle la Commission de la Condition de la femme des Nations Unies (CSW) a tenu une réunion de procédure réduite à une journée, remplaçant ainsi le sommet de deux semaines initialement prévu, en raison des inquiétudes suscitées par la propagation du COVID-19.

La Communion anglicane devait envoyer une délégation de huit femmes, venues du monde entier, à la CSW, mais une déclaration d’ONU Femmes, faite à seulement quelques jours du début du sommet, annonçait qu’aucune délégation basée en dehors de New York ne serait autorisée à assister à la réunion. L’ONU a par ailleurs annoncé que le sommet serait reporté à la fin de cette année, sans que les dates exactes n’aient toutefois été indiquées.

« Je suis de tout cœur avec la délégation en cette période de déception », a déclaré Rachael Fraser, responsable des activités de recherche et de sensibilisation au sein de l’Anglican Communion Office (« Bureau de la Communion anglicane »). « Nous sommes à leurs côtés depuis octobre 2019 et ce fut un honneur de voir leur énergie, leur passion et leur vision d’un monde plus juste. Mais le travail ne s’arrête pas : nos déléguées sont déjà en train de s’organiser pour poursuivre la lutte en faveur de la justice de genre au seins de leurs communautés ».

Dans la déclaration politique, les États membres se sont félicités des progrès accomplis vers la mise en œuvre intégrale, efficace et accélérée de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing, s’inquiétant toutefois de ce que, d’une manière générale, les progrès n’ont pas été suffisamment rapides ou approfondis. En effet, dans certains domaines, les progrès ont été inégaux, avec la persistance de certaines barrières structurelles, de pratiques discriminatoires, et d’une féminisation de la pauvreté.

Le service eucharistique qui était initialement prévu pour marquer l’ouverture de la 64ème Commission de la Condition de la femme des Nations Unies au Centre de l’Église épiscopale de New York, a été remplacé par un service eucharistique régulier à la mi-journée. Toutefois, des prières du peuple ont été écrites par les femmes qui faisaient partie des délégations anglicane et épiscopale.