This website is best viewed with CSS and JavaScript enabled.

Infos hebdomadaire de l’Anglican Communion News Service – 25 octobre 2019

Posted on: October 25, 2019 12:54 PM
Related Categories:

L’appel à la prière de l’archevêque Welby impacte les églises du monde entier

Un évêque du Bangladesh affirme que l’appel à la prière œcuménique mondial lancé par l’archevêque de Cantorbéry a contribué à donner un second souffle à l’Église, davantage de personnes assistant désormais aux offices et les chrétiens priant ensemble plus fréquemment.

L’évêque de Barisal, Shourabh Pholia, membre de l’Église anglicane du Bangladesh, a évoqué l’impact de la quatrième édition de « Que ton règne vienne » (Thy Kingdom Come), qui s’est déroulé cette année entre l’Ascension et la Pentecôte. « Dans de nombreux endroits, les gens ont été tellement encouragés qu’ils poursuivent la prière deux fois par semaine ou une fois par semaine. Certains de nos prêtres ont déclaré que cela avait donné un second souffle à l’Église et que davantage de fidèles assistaient désormais aux offices. Les enfants, les jeunes et les femmes ont été encouragés à prier et ils ont reçu des bénédictions », a-t-il déclaré.

Cette année, plus de deux millions de chrétiens de 65 confessions et traditions différentes dans 172 pays (près de 90% des pays du monde) ont pris part à la vague de prière de 11 jours qui s’est tenue en mai et juin.

Bob Key, le responsable du projet Que ton règne vienne au sein de la Communion anglicane, a déclaré : « Je crois que Que ton règne vienne est l’un des évènements les plus passionnants que la Communion mette en place. Passionnant car cela découle des commandements du Seigneur Jésus ; c’est un évènement qui est clairement utilisé par le Saint-Esprit pour enrichir la mission évangélique de l’église ».

Au Sri Lanka, le diocèse anglican de Colombo y a participé et l’évêque de Colombo a contacté 1 000 églises indépendantes pour les encourager à y participer. Le coordinateur du Mouvement sportif et du Ministère de la prière, Shamel Rajapakse, a déclaré : « 30 000 personnes ont prié pour cinq personnes chacune après que nous avons imprimé les cartes de prière « Priez pour 5 » et les avons distribuées à nos membres dans les 124 églises du diocèse. Ces cartes étaient également traduites traduit dans nos langues locales ».

Dr Mouneer Hanna Anis, évêque d’Égypte, d’Afrique du Nord et de la Corne de l’Afrique, a enregistré une vidéo en arabe à l’appui de Que ton règne vienne, qui a été diffusée dans plusieurs pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient. L’année prochaine, ils prévoient d’organiser un événement phare appelant des centaines de personnes à prier dans la cathédrale du Caire.

Bob Key souhaite obtenir une participation accrue de tous les membres de la Communion en 2020. « C’est un privilège d’aider les églises du monde entier à prier pour que les amis, les familles, les communautés et les pays connaissent l’amour salvateur de Dieu à travers Jésus-Christ ».

 

Les églises nourrissent des centaines de personnes chaque jour après le passage de l’ouragan Dorian

Les églises des Bahamas aident à nourrir des centaines de personnes qui ont tout perdu après que leurs maisons ont été balayées par l’ouragan Dorian le mois dernier.

Un rapport de Laish Boyd, évêque des Bahamas et des îles Turques et Caïques, a répertorié les dommages causés aux églises, aux propriétés de ces églises et à leurs membres, et a révélé le nombre d’églises qui continuent de fournir une bouée de sauvetage aux communautés.

Peu de temps après le passage de l’ouragan, l’évêque a encouragé son clergé et ses congrégations à venir en aide à ceux autour d’eux qui en avaient besoin.

S’adressant aux églises dans une lettre pastorale, il a déclaré : « Hébergez un membre de votre famille, un ami ou une autre personne des îles touchées dans votre maison s’ils en ont besoin. Les destructions sur le terrain et la dévastation du terrain et de l’économie font que les populations ne peuvent tout simplement plus vivre dans les zones sinistrées… Nous devons les accueillir chez nous et dans notre cœur et les aider à surmonter cette période de crise ».

Le rapport indique que plus de 100 membres d’églises d’Abaco et de Grand Bahamas ont tout perdu, leurs maisons ayant été complètement détruites. Certains ont perdu des membres de leur famille, et de nombreuses églises ont été inondées et endommagées par la tempête.

En dépit des dommages, les églises ont hébergé plusieurs milliers de personnes, ou leur ont donné de la nourriture dans le cadre de programmes d’alimentation.

L’église St Jude, à Smith Point, sur l’île de Grand Bahama, où 39 familles ont perdu leur maison, a mis en place un programme permettant de nourrir chaque jour 500 personnes de toute la communauté, tandis qu’une salle paroissiale a été réquisitionnée pour abriter des travailleurs humanitaires et livrer des provisions et des plats cuisinés aux populations locales.

L’Ascension Church à Lucaya, toujours sur l’île de Grand Bahama, dont 25 membres ont tout perdu, a hébergé 400 personnes dans sa salle paroissiale pendant la tempête et continue d’abriter ceux qui sont sans abri et de nourrir chaque jour 400 personnes. Une autre église à Freeport, qui a été complètement inondée, alimente environ 1 000 personnes chaque jour.

Dr Janice Proud, responsable du programme de résilience et de réponse en cas de catastrophe de l’Alliance anglicane, a déclaré : « bien que l’Alliance anglicane participe à répondre aux besoins humanitaires après une catastrophe, elle n’est pas en mesure de financer la réparation et la reconstruction des églises et de leurs biens, et ce malgré qu’elles jouent un rôle crucial pour le rétablissement de la communauté ».

L’appel lancé par l’Église anglicane des Bahamas aidera les personnes sinistrées et contribuera à reconstruire des églises qui continuent de fonctionner en tant que centres communautaires, en aidant à distribuer de la nourriture et en offrant un abri à ceux qui en ont besoin.

 

Une église forme la jeunesse burundaise à la construction de la paix

Alors que le Burundi se prépare aux élections de l’année prochaine et à la menace de nouveaux troubles, l’Église anglicane aide ses jeunes à se préparer à promouvoir la paix et la réconciliation.

Les jeunes de moins de 15 ans représentent près de la moitié de la population totale du Burundi et, avec un taux de chômage élevé, ils sont considérés comme vulnérables à toutes sortes de manipulations dans une situation politique instable.

L’Église anglicane du Burundi a pour objectif de résoudre certains problèmes sociaux et de relever les défis auxquels elle est confrontée en aidant à autonomiser les jeunes grâce à la formation.

Quelque 15 000 jeunes sont formés par l’Église pour agir en tant que pairs éducateurs dans leurs communautés, afin de préconiser des moyens pacifiques de surmonter les différences et les problèmes.

« La formation visait à identifier le potentiel des jeunes et la manière dont ils pourraient l’utiliser pour promouvoir la paix et la réconciliation. En lançant des activités communes, les jeunes créent une plate-forme où ils peuvent discuter de questions sociales pertinentes pour la communauté et chercher ensemble à découvrir les moyens appropriés pour contribuer à la résolution des problèmes », a déclaré un porte-parole.