This website is best viewed with CSS and JavaScript enabled.

Infos hebdomadaires de l’Anglican Communion News Service – Vendredi 26 juillet 2019

Posted on: July 26, 2019 2:23 PM
Related Categories:

Un forum international appelle à une action commune de l’église pour mettre fin au développement de l’énergie nucléaire

Dans un communiqué publié cette semaine, à l’issue d’une réunion organisée en mai dernier, un forum international mis en place par la Nippon Sei Ko Kai (la Communion anglicane du Japon, « NSKK ») appelle à la dénucléarisation en faveur du recours à l’énergie naturelle, et demande aux églises de participer à cette campagne.

« La catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, de la compagnie Tokyo Electric Power Company, ainsi que les dommages encourus à la suite du Grand séisme de l’Est du Japon survenu le 11 mars 2011 ont complètement détruit le mythe de la sécurité. Nous sommes désormais conscients de l’immense danger que représente la production d’énergie nucléaire »,   peut-on notamment lire dans le communiqué.

Selon les signataires, tant que l’on continuera de produire de l’énergie nucléaire, des déchets radioactifs dangereux continueront d’être ensevelis et le risque que cette technologie soit détournée pour la fabrication d’armes nucléaires continuera de planer sur les populations, les privant ainsi de leur droit de vivre en paix.

Et le communiqué de poursuivre : « Nous devons faire en sorte que notre développement économique ne soit plus dépendant de la production d’énergie nucléaire. Nous devons prendre une nouvelle voie, notamment en favorisant les économies d’énergie et la conservation de l’énergie, et en modifiant les politiques mondiales en matière d’énergies renouvelables… En outre, nous savons désormais que lorsqu’un accident de centrale nucléaire se produit, ses dégâts sont irréparables et plus dangereux que ceux causés par des incidents en lien avec d’autres sources d’énergies. Bien que les conséquences graves de la catastrophe de Fukushima soient toujours visibles aujourd’hui, il semble que, après  huit ans, le temps ait fini par nous faire oublier la douleur et les souffrances des personnes touchées par le désastre ».

La Communion anglicane du Japon a clairement exprimé sa position sur la question de la production d’énergie nucléaire et, afin de faire entendre sa voix, a organisé, en mai 2019, le Forum international pour un monde sans nucléaire à Sendai, en l’église de Christ Church et à Moniwa-so. L’évènement a rassemblé 68 participants venus du monde entier, notamment des représentants laïques et du clergé du Royaume-Uni, des États-Unis, de Corée, de Taiwan et des Philippines, ainsi que des membres du Conseil chrétien national du Comité sur la paix et les questions nucléaires du Japon et des membres du Comité de la justice et de la paix de la NSKK.

Prière et communion en commémoration de l’anniversaire des premiers pas sur la lune

Alors que les peuples et les églises du monde entier célébraient le cinquantième anniversaire de la mission Apollo 11 en 1969, des faits sur la première « communion extraterrestre » ont été révélés. Becky Clark, directrice des églises et des cathédrales de l’Église anglicane, a déclaré que l’astronaute américain Buzz Aldrin, l’un des membres de l’équipage d’Apollo 11 et l’un des premiers à avoir mis les pieds sur la surface de la lune, avait emporté avec lui quelque chose de spécial.

En tant qu’ancien de l’Église presbytérienne de Webster, il avait obtenu l’autorisation spéciale de prendre du pain et du vin avec lui avant de s’envoler vers l’espace en 1969. Selon Mme Clark, Buzz Aldrin s’était donné la sainte communion dans l’espace. « Buzz Aldrin a pris le pain et le vin à l’intérieur du module lunaire Eagle, après son atterrissage sur la mer lunaire de la tranquillité, pendant l’heure de repos qui avait été prévue pour permettre aux astronautes de se remettre de leur vol spatial et de se préparer pour leur sortie sur la lune », a-t-elle déclaré.

« Je me suis demandé s’il serait possible de communier sur la lune, symbolisant ainsi l’idée que Dieu était partout, y compris dans l’univers que l’homme allait découvrir pour la première fois », a déclaré Buzz Aldrin, ajoutant qu’il avait trouvé amusant que le tout premier liquide versé, et le tout premier aliment mangé, sur la lune étaient ceux de l’Eucharistie.

Partout au Royaume-Uni, de nombreuses cathédrales et églises anglicanes se sont associées à cet anniversaire des premiers pas sur la lune avec des œuvres d’art, des expositions et des cérémonies spéciales, afin de relier l’événement à des thèmes chrétiens.

À la cathédrale de Lichfield, par exemple, One Small Step, une réplique de 36 mètres de la surface lunaire a été inaugurée le jour de l’anniversaire des premiers pas sur la lune. Cette œuvre offre ainsi aux visiteurs la possibilité de « marcher sur la lune » jusqu’à la fin du mois de septembre.

La journée de commémoration s’est ensuite poursuivie avec une cérémonie spéciale de communion « sur la lune ». La cathédrale a indiqué que l’œuvre avait été installée pour permettre aux visiteurs de « contempler et observer l’un des voyages les plus importants de l’histoire de l’humanité, et d’imaginer les possibilités que cela ouvre pour l’humanité ».

« Ne nous obligez pas à assister à des rassemblements publics », a déclaré l’archevêque Moses Deng Bol au gouvernement du Soudan du Sud

Mgr Moses Deng Bol, archevêque de la province du Bahr el Ghazel (nord), a appelé le gouvernement du Soudan du Sud à cesser d’obliger les citoyens à assister à des rassemblements publics. Il a prononcé ces mots lors d’un événement organisé par la Fondation « Okay Africa », une organisation non gouvernementale créée en 2016 à Juba pour défendre les droits des jeunes, des femmes et des enfants.

Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance le 9 Juillet 2011, et, lors de l’anniversaire de l’indépendance, les commerçants sont obligés de fermer boutique et la population tout entière est contrainte d’assister à des événements de commémoration. Mais depuis 2016, le gouvernement n’a pas organisé de célébrations officielles en raison du manque d’argent.

Dans son discours, l’archevêque a félicité les jeunes d’être venus assister à de tels événements, afin qu’ils puissent comprendre l’accord de paix et l’accord de sécurité qui ont été signés récemment.

L’Armée populaire de libération du Soudan (« APLS ») est le mouvement qui a amené le Soudan du Sud à l’indépendance. Selon l’archevêque, les gens ne participent pas à la plupart des rassemblements publics en raison du harcèlement exercé sur eux par les forces de sécurité qui obligent les citoyens à assister à ces évènements et ordonnent la fermeture des magasins, des restaurants et des supermarchés. De telles mesures n’encouragent pas les citoyens à assister à un rassemblement public et, si les commerçants respectent l’obligation de fermer leur boutique, ils rentrent chez eux plutôt que d’assister aux événements organisés.

Mgr Deng Bol déplore la classe politique centre ses discours sur les problématiques de partis plutôt que d’aborder les questions qui préoccupent véritablement la population. « Agissez pour le bien-être de vos concitoyens et, lorsqu’un rassemblement public est organisé, comme celui du Jour de l’Indépendance, ne forcez pas les gens à y assister ni les commerçants à fermer boutique – vous verrez alors qu’ils participeront volontairement », a-t-il déclaré.