This website is best viewed with CSS and JavaScript enabled.

Infos hebdomadaires de l’Anglican Communion News Service – Vendredi 8 mars 2019

Posted on: March 8, 2019 9:49 AM
Related Categories:

L’Université chrétienne de Bujumbura au Burundi organise sa première cérémonie de remise des diplômes

L’Université chrétienne de Bujumbura (Bujumbura Christian University, « BCU ») au Burundi organise une cérémonie pour fêter l’obtention d’une licence en théologie par 13 de ses étudiants – les premiers étudiants de l’université à obtenir leur diplôme. Douze garçons et une fille ont reçu leur diplôme lors d’une cérémonie organisée en présence de tous les évêques de l’Église anglicane du Burundi, ainsi que des représentants du Ministère de l’éducation et d’autres dignitaires du pays, des invités et les membres de la famille.

« Ce fut un évènement joyeux marquant une étape importante pour l’Église anglicane du Burundi dans le domaine de l’éducation et de la formation des futurs dirigeants », a déclaré Guy Nasasagare, responsable de la communication de la province.

Le Primat du Burundi, Mgr Martin Blaise Nyaboho, a exprimé sa gratitude envers tous ceux ayant contribué à la création de l’université. Il a également exhorté les premiers diplômés à devenir des modèles pour les générations d’étudiants futures qui intégreront l’université.

Le chanoine Donald Werner, vice-chancelier émérite de la BCU, a déclaré que le « 12 février 2019 restera une date marquante de l’histoire de l’Église » et a salué le courage des étudiants qui ont fait preuve de persévérance durant leurs études, en particulier lors de la crise de 2015.

Une église épiscopale chargée de traduire le LPC en espagnol, français et créole

De nouvelles traductions en espagnol, en français, et en créole de la version de 1979 du Livre de la prière commune (« LPC ») de l’Église épiscopale basée aux États-Unis sont actuellement en préparation. L’annonce a été faite par le Dr Juan Oliver, conservateur du LPC de l’Église. « Cela fait déjà quelque temps que l’Église est consciente de la nécessité d’éditer de nouvelles traductions faites par des traducteurs littéraires expérimentés », a-t-il déclaré.

L’année dernière, lors de sa Convention générale, l’Église a mandaté et budgété un Groupe de travail chargé des traductions liturgiques, un sous-comité de la Commission permanente sur la liturgie et la musique. En Janvier, le Groupe de travail s’est réuni afin d’étudier le recrutement de traducteurs professionnels pour préparer un premier projet de traduction au cours des 18 prochains mois. Ces premières traductions seront envoyées pour commentaires aux paroisses des langues concernées, aux États-Unis et à l’étranger. Le projet devrait être achevé dans trois ans.

L’Église a récemment fait la promotion du projet afin d’encourager la candidature de traducteurs qualifiés. « Les candidats doivent être de langue maternelle française, créole haïtienne (kreyòl) ou espagnole, parler couramment l’anglais, et être expérimentés en traduction littéraire, notamment en prose poétique », a déclaré le bureau des Affaires publiques de l’Église épiscopale basée aux États-Unis dans un communiqué. « Une connaissance du vocabulaire liturgique, biblique ou théologique, ainsi qu’une certaine connaissance de la musique, seront considérées comme un atout, mais ne sont pas obligatoires ».

Un évêque du Libéria nommé nouvel archevêque de la province de l’Afrique de l’Ouest

Mgr Jonathan Hart, évêque du Libéria et archevêque de la province intérieure d’Afrique de l’Ouest, a été nommé archevêque de l’ensemble de la province d’Afrique de l’Ouest. Une cérémonie pour sa nomination en tant que 11ème primat a eu lieu à la cathédrale de la Trinité de Monrovia dimanche dernier (3 mars) . Mgr Hart succède à l’archevêque Daniel Sarfo.

L’archevêque Jonathan Hart a été consacré évêque du Libéria en mars 2008 et élu chef de la province intérieure en mai 2014. Il est le deuxième évêque du Libéria à occuper le poste d’archevêque et de primat de la province de l’Afrique de l’Ouest. Il restera évêque du Libéria et chef de la province intérieure de l’Afrique de l’Ouest.

Mgr Hart préside également le conseil d’administration de l’Université Cuttington du district de Suakoko et a été président du Conseil interreligieux et président du Conseil des églises du Libéria.

« C’est une grande occasion pour l’Église au Libéria. Nous attendons de nombreuses personnes parmi les épiscopaliens, les religieux, les membres du gouvernement, et des acteurs du secteur privé », a déclaré le secrétaire de la province, Anthony Eiwuley.

L’Église de la province de l’Afrique de l’Ouest compte deux provinces internes : le Ghana et l’Afrique de l’Ouest, cette dernière couvrant les diocèses de Gambie, de Guinée, du Libéria, de Sierra Leone et du Cameroun.

L’Église d’Angleterre lance la traduction autorisée de la liturgie de la Sainte Communion en farsi

Près de 500 personnes – dont beaucoup d’origine iranienne – ont investi la cathédrale de Wakefield dans le nord de l’Angleterre ce samedi 2 mars afin d’assister à une « cérémonie de célébration perse ». L’événement a marqué le lancement d’une traduction officielle autorisée de la Sainte Communion en langue farsi. La cérémonie était présidée par l’évêque de Loughborough, Guli Francis-Dehqani. Mgr Francis-Dehqani est arrivée au Royaume-Uni en 1980 à l’âge de14 ans, après l’assassinat de son frère, Bahram, et la tentative d’assassinat de son père, devenu par la suite évêque d’Iran, Hassan Dehqani-Tafti.

La congrégation a également rendu hommage à Bahram et à un autre martyr anglican, Arastoo Sayyah, et a prié pour les chrétiens vivant en Iran aujourd’hui.

La nouvelle traduction reconnaît que « la présence d’Iraniens dans les églises est un cadeau, et rend compte de la volonté de l’Église d’Angleterre de les accueillir » a déclaré l’Église d’Angleterre dans un communiqué. La cérémonie n’est pas une nouvelle liturgie, mais une traduction des rites initiaux de la Sainte Communion du Culte commun qui existent déjà. Cette traduction est destinée à être utilisée en parallèle de la liturgie en langue anglaise, afin de permettre aux gens de suivre et de participer aux cérémonies.

« C’est incroyable de voir et d’entendre à quel point la population de chrétiens parlant le farsi a augmenté de façon aussi rapide », a déclaré l’évêque de Durham, Paul Butler, dans un sermon, ajoutant que l’œuvre de Dieu a été significative parmi les personnes parlant le farsi au Royaume-Uni.

  • Cliquez ici pour regarder notre reportage vidéo (en anglais)

Le diocèse de Peshawar poursuit son travail de réconciliation dans les écoles et lors d’une conférence sur la paix

Le diocèse de Peshawar, au Pakistan, a organisé un programme d’orientation pour célébrer deux décennies de travail favorisant l’harmonie interreligieuse dans ses écoles diocésaines. En outre, l’évêque de Peshawar, Humphrey Peters, modérateur de l’Église du Pakistan, a poursuivi ce travail de réconciliation lors d’une grande conférence sur la paix.

Plusieurs chefs religieux différents ont pris part au Programme d’orientation. « Ce programme a permis de renforcer leurs connaissances en matière d’harmonie interconfessionnelle », a rapporté le Frontier News.

En parallèle, l’évêque de Peshawar, Humphrey Peters, a assisté à une conférence sur la paix à Islamabad. Il était accompagné des Ambassadeurs d’Arabie Saoudite et du Liban au Pakistan, de chefs religieux, d’universitaires et d’activistes de la société civile.

Lors de cette conférence, Mgr Peters a déclaré que le christianisme et les chrétiens étaient un symbole de paix, ajoutant que toutes les personnes présentes devaient encourager la paix et s’unir pour promouvoir un message de paix, de réconciliation et d’harmonie pour un Pakistan évoluant dans la prospérité ».