This website is best viewed with CSS and JavaScript enabled.

Infos hebdomadaires de l’Anglican Communion News Service – vendredi 18 janvier 2019

Posted on: January 18, 2019 11:34 AM
Related Categories:

Un évêque américain se voit « restreindre partiellement son ministère » en raison de sa posture vis-à-vis du mariage homosexuel

L’évêque d’Albany, William Love, s’est vu imposer une restriction partielle à son ministère en raison de son refus d’autoriser les mariages homosexuels dans son diocèse. L’année dernière, la Convention générale de l’Église épiscopale basée aux États-Unis a voté une motion demandant à tous les évêques d’autoriser leur clergé à célébrer des mariages homosexuels dans les diocèses où ces mariages sont autorisés civilement. En novembre, Mgr William a écrit à son diocèse en déclarant que la résolution « était en conflit et en contradiction directe avec le sacrement du mariage selon les Saintes Écritures ».

En réponse, l’évêque président Michael Curry a annoncé ce mois-ci l’imposition d’une restriction partielle au ministère de Mgr Love dans l’attente d’une enquête préliminaire. « Bien que je sois convaincu de la sincérité et de la bonne volonté de Mgr Love dans ces circonstances difficiles, je suis convaincu que [la] résolution votée par la Convention est obligatoire et contraignante pour tous nos diocèses. . . ».

La restriction empêche Mgr Love de participer à toute procédure disciplinaire impliquant le clergé liée au mariage homosexuel. Mgr Love a déclaré qu’il ferait appel de la restriction et chercherait à contester la légalité de la résolution.

Accusé d’abus sexuels, le directeur du Centre anglican de Rome démissionne

Le directeur du Centre anglican de Rome, l’archevêque Bernard Ntahoturi, a démissionné juste avant Noël à la suite d’une allégation d’abus sexuel le concernant. Dans un communiqué, le Conseil des gouverneurs – l’organe d’administration de l’organisation caritative – a déclaré avoir « accepté la démission de son directeur, l’archevêque Bernard Ntahoturi, suspendu. . . à la suite d’une allégation d’abus sexuel à son encontre ».

L’archevêque Ntahoturi, anciennement primat de l’Église anglicane du Burundi, a été nommé directeur en octobre 2017.

Il y a quelques jours, les gouverneurs ont nommé le Dr John Shepherd, ancien doyen de la cathédrale Saint-Georges de Perth, en Australie-Occidentale, au poste de directeur par intérim. Sa nomination a suscité des critiques dans certains milieux en raison du point de vue sur la résurrection qu’il a exprimé dans un sermon de 2008.

« Le Christ est ressuscité! », a déclaré le Dr Shepherd en réponse aux critiques. « Je suis convaincu que Jésus est ressuscité des morts et je n’ai jamais remis en cause la réalité de son tombeau vide. Le Christ ressuscité n’était pas un fantôme – il mangeait et pouvait être touché – mais en même temps, il apparaissait dans une pièce fermée à clé (Jean 20: 26) et disparaissait (Luc 24: 31) et, souvent, il n’était pas immédiatement reconnu ».

Mgr Clement Ekpeye, évêque d’Ahoada, libéré par ses ravisseurs après cinq jours de captivité

Peu de temps avant Noël, un évêque nigérian – Clement Ekpeye, du diocèse d’Ahoada – a été enlevé chez lui par des inconnus. Il a été libéré indemne cinq jours plus tard. Selon les médias nigérians, on ne sait pas si Mgr Ekpeye a été libéré volontairement ou si une rançon a été payée.

Selon le site Internet de PM News Nigeria, « les habitants de la région ont organisé une grande fête » afin de célébrer son retour parmi les siens.

« Nous remercions Dieu pour la libération miraculeuse de Mgr Clement Ekpeye par ses ravisseurs ce matin », a déclaré le chanoine Hanson Bernard, secrétaire du synode clérical du diocèse d’Ahoada, dans un communiqué publié au journal The Vanguard. « Nous vous remercions tous pour vos ferventes prières et vos encouragements ».

On ne connait pas encore précisément les détails de l’enlèvement et de la libération de Mgr Ekpeye.

Pour la première fois un couple se marie selon le protocole « Mariage vert » de l’Église de l’Inde du Sud

Lors de leur mariage à l’église Saint-Thomas de Punnackadu le mois dernier, Anjay et Nisha, un jeune couple du Kerala, ont planté des arbustes dans le cadre du nouveau protocole « Mariage vert » de l’Église de l’Inde du Sud (CSI). En effet, le couple était le premier à s’unir à la CSI depuis que le synode de la CSI a approuvé, en décembre dernier, la politique relative au Protocole vert pour un discipulat vert, applicable notamment aux mariages. En plus de planter des arbustes à la place du traditionnel éclairage d’une lampe à huile, les couples sont encouragés à éviter les bouteilles en plastique lors de leur réception en servant de l’eau dans des verres.

Le mariage d’Anjay et de Nisha, le 27 décembre 2018, fut célébré par le Modérateur de la CSI, Thomas K. Oommen. Ce dernier a béni les jeunes plants de jacquiers avant qu’ils ne soient remis au couple par le Dr D. R. Sadananda, secrétaire général du synode de la CSI. Le couple est même allé au-delà de ce que prévoit le protocole en offrant aux invités du mariage de petits paquets de semences de légumes afin de promouvoir la culture de légumes.

la CSI est la seule église indienne à avoir reçu un Eco Award du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD). Le PNUD a en effet approuvé les 12 points du Protocole vert pour un discipulat vert adopté par la CSI et préparé par le Département des questions écologiques de l’Église lors de la réunion du Synode les 20 et 21 novembre derniers.

Ce protocole couvre un large éventail de domaines, notamment, en plus du mariage, la préservation de l’énergie et de l’eau, la prévention des déchets plastiques, et la promotion des repas, des réunions et des transports fraternels.

La reine Elizabeth rend hommage à Lynne Tembey, ancienne présidente mondiale de Mothers’ Union

L’ancienne présidente mondiale de Mothers’ Union (l’Union des mères), Lynne Tembey, s’apprête à recevoir l’Order of the British Empire (l’Ordre de l’Empire britannique, OBE). Cette décoration fait partie du système honorifique britannique et est remise par la Reine ou un membre éminent de la famille royale agissant en son nom. L’annonce de cette cérémonie figurait parmi la liste des distinctions publiée chaque année par le gouvernement britannique à l’occasion du nouvel an. L’année dernière, l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, a remis à Lynne Tembey la Croix de Saint-Augustin, avant de prendre sa retraite à la fin de 2018.

L’OBE a été décerné à Lynne Tembey en reconnaissance de ses « services rendus à Mothers’ Union, aux femmes et aux familles », peut-on lire sur la liste officielle des distinctions.

« Lorsque j’ai appris que je devais recevoir l’OBE, j’étais émerveillée », a déclaré Lynne Tembey. « Je me sens vraiment privilégiée. J’ai adoré occuper le poste de présidente mondiale. Nos membres sont extraordinaires dans tout ce qu’ils s’efforcent de réaliser, changeant les cœurs, les esprits et les vies d’une merveilleuse manière ».

Mme Sheran Harper, originaire de Guyana, a succédé à Lynne Tembey en tant que présidente mondiale. C’est la première présidente nommée n’étant pas originaire des îles britanniques.