This website is best viewed with CSS and JavaScript enabled.

Les primats anglicans renouvellent leurs vœux de baptême sur les rives du Jourdain

Posted on: January 21, 2020 3:24 PM
Photo Credit: ACNS
Related Categories:

À l’issue d’un Primates’ Meeting (« réunion des primats ») réussi en Jordanie la semaine dernière, les dirigeants de la Communion anglicane se sont réunis au bord du Jourdain, à quelques mètres du site du baptême de Jésus, pour une cérémonie de sainte communion et pour renouveler leurs vœux de baptême. Les primats s’étaient réunis dans une salle de conférence près de ce site au début de leur réunion, lorsqu’ ils ont été reçus en audience par Sa Majesté le Roi Abdallah II de Jordanie, qui a parlé des Chrétiens comme « une composante inhérente et une partie intégrante du tissu de la Région ».

Dans une homélie prononcée au cours de la cérémonie, l’archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, a évoqué l’histoire du conflit dans la région depuis 1945, en disant : « C’est un lieu de la réalité de la douleur, du péché, de la lutte, de la mort, et de l’appel à la réconciliation. Et cette réalité est une réalité pour beaucoup d’entre nous, pour beaucoup d’entre vous. Comme nous l’avons entendu ces derniers jours, vous vivez dans des lieux de douleur et de lutte, de péché, de guerre et de mort ».

The Archbishop Of Canterbury Leads Worship At The Shores Of The River Jordan

La cérémonie a eu lieu le jeudi 16 janvier, date à laquelle le lectionnaire propose une réflexion sur le baptême du Christ. La lecture de l’Évangile a commencé de l’Évangile selon Marc 1:40 jusqu’à la fin – l’histoire du lépreux qui a été purifié par Jésus. Mgr Welby a rappelé des deux significations d’être purifiés : « Il y a la purification selon la loi de Moïse [et] il y la purification profonde qui survient avec les paroles de Jésus lorsqu’il dit : ‘je le veux. Soyez purifiés’ ».

Et Mgr Welby d’ajouter : « alors que nous sommes réunis ici aujourd’hui, l’Esprit de Dieu qui est avec nous sonde nos cœurs et voit nos peurs, les peurs qui sont trop profondes pour que nous en ayons nous-mêmes conscience – ou peut-être que nous en avons conscience mais nous ne les partageons pas avec nos prochains. L’Esprit voit notre culpabilité, nos péchés ; il recherche les deux.

« Nous sommes également réunis ici aujourd’hui comme des lépreux devant la présence de Jésus, comme nous le faisons chaque jour. Mais, aujourd’hui, nous le faisons d’une manière spéciale, en raison de ce site. Nous venons comme des lépreux et nous disons à Jésus : ‘Veux-tu nous purifier ?’

« Et lui nous répond : ‘Je le veux. Soyez purifiés’.

« C’est le cadeau qui vient à chacun de nous chaque jour… Nous connaissons nos péchés et nos failles. Et Jésus dit : « Je le veux, soyez purifiés ». Au-delà de cela, nous venons en tant qu’individus, aimés parce que Jésus tend la main au pécheur. Nous ne sommes pas aimés parce que nous sommes primats, mais parce que Jésus tend la main au pécheur. Or, nous sommes tous des pécheurs ».

Mgr Welby a ensuite ajouté qu’en plus d’être venus en tant que pécheurs individuels, les primats sont également venus en tant que représentants de leurs diocèses et de leur Province : «  Nous connaissons, au fond de nous, et parfois, même, de manière très publique, les failles et les forces de nos Provinces, où nous avons vu la grâce de Dieu, le mouvement de l’Esprit, la transformation des vies, le changement de société, l’appel à la justice. Nous les voyons. Mais nous nous souvenons aussi des abus que nous avons vus, de ceux qui sont fiers de leur pouvoir, de ceux qui s’emparent de l’argent, du sexe, du pouvoir ».

Poursuivant : « La lèpre s’est immiscée dans notre Église. « Veux-tu nous purifier ? », demandons-nous à Jésus qui nous ouvre ses bras et nous dit : « Je le veux. Soyez purifiés ».

Après avoir renouvelé leurs vœux de baptême, l’archevêque a pris un bol d’eau du Jourdain et, avec un bouquet de feuilles, en a aspergé les primats, les membres de la communauté de Saint Anselm (« CoSA ») et de la communauté du Chemin Neuf, ainsi que le personnel du Lambeth Palace («  palais de Lambeth ») et de l’Anglican Communion Office (« Bureau de la Communion anglicane »), avant de demander à un membre de la CoSA de l’en asperger à son tour.

The Archbishop Of Canterbury Blesses The Primates With Water Taken The River Jordan

Après la cérémonie, un groupe de primats s’est rendu en pèlerinage à Al Salt et au mont Nebo en Jordanie, tandis qu’un autre, dirigé par l’archevêque de Jérusalem, Suheil Dawani, a traversé le Jourdain de Jérusalem à Bethléem, où ils ont visité l’église du Saint-Sépulcre, le Mont des Oliviers, le jardin de Gethsémani et l’église de la Nativité. Ce groupe a rencontré le patriarche grec Theophilos III et les autres patriarches et chefs d’églises de Jérusalem. Ils ont prié pour la paix dans la région et pour la communauté chrétienne locale.

« Nous prions constamment pour vous », a déclaré l’archevêque Justin Welby aux dirigeants chrétiens locaux. « Nous prions sans discernement pour tous les Chrétiens de la région. Nous vous rendons grâce pour votre témoignage de justice et d’espoir. Nous savons que c’est souvent très, très difficile pour les Chrétiens ici. C’est pourquoi nous remercions Dieu pour vous. Vous nous donnez espoir et résilience ».

Les dirigeants anglicans qui ont pris part au Primates’ Meeting ont déclaré quitter la Jordanie en se sentant renouvelés et rafraîchis. « Cette expérience, en plus de nous rappeler à la plus grande humilité, m’a aidé à comprendre que nous avons réellement besoin de marcher ensemble, car ensemble, nous le faisons mieux », a déclaré le primat de l’Église anglicane de la Région centrale d’Amérique. « C’est triste à dire, que ceux qui ne sont pas ici, ont peut-être besoin d’ apprendre et de savoir que, comme on dit au Panama, la lumière à l’extérieur du porche sera toujours allumée : ce qui signifie que, pour ceux qui voudront un jour revenir, les portes seront toujours ouvertes, car nous avons besoin les uns des autres », a ajouté l’évêque de Panama, Julio Murray Thompson, faisant référence aux primats de l’Ouganda, du Nigéria et du Rwanda, qui avaient choisi de ne pas assister à la réunion en raison des décisions prises par certaines Provinces. Quatre autres primats étaient également absents : le primat de l’Inde du Sud, le primat de l’Inde du Nord, le primat de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, et le primat de l’Afrique centrale, pour des raisons de vacance, de santé, ou de difficultés logistiques.

Le primat de Hong Kong, l’archevêque Paul Kwong, président du Conseil consultatif anglican, a qualifié l’évènement de « meilleur Primates’ Meeting auquel j’ai jamais assisté », ajoutant : «il y avait, tout au long de la réunion, une atmosphère cordiale et amicale. Les personnes présentes étaient toutes honnêtes et amicales les unes envers les autres. Les relations entre nous étaient très harmonieuses... Nous avions véritablement le sentiment de vouloir aller de l’avant et de faire en sorte que la Communion soit davantage en adéquation avec la mission de l’Église ».

Le primat de toute l’Irlande, l’archevêque d’Armagh Richard Clarke, qui prend sa retraite le mois prochain, a déclaré que le Primates’ Meeting de la semaine dernière était « probablement le meilleure » des trois auxquels il avait assisté. « La cérémonie de fin sur le site du baptême de Jésus m’a parue extrêmement émouvante […] Car le baptême est à la base de tout ce que nous entreprenons dans n’importe quel type de ministère. Il me semble donc toujours que nous revenons aux principes de base lorsque nous nous rendons sur un site de baptême et renouvelons nos vœux de baptême.

«J’ai trouvé la cérémonie particulièrement émouvante car, dans une semaine, je ferai ma dernière confirmation à Armagh, avec près de 60 candidats. Et je ressens quelque chose de merveilleux en pensant que, lorsqu’ ils renouvelleront leurs vœux de baptême, je pourrai leur dire que j’ai renouvelé les miens sur le site où Jésus lui-même a été baptisé ».

L’archevêque de Melbourne, primat de l’Église anglicane d’Australie, a déclaré : « Lors de cette réunion, l’ambiance était chaleureuse et amicale. Il y avait moins de nervosité, moins de tension que les fois précédente.

« Les gens qui étaient dans la salle – et nous savons que certains n’y étaient pas – mais les gens qui étaient dans la salle, je pense, disaient que l’on sentait que nous voulions tous maintenir l’engagement que nous avions pris en 2016 de marcher ensemble, et de faire en sorte que cet engagement ne soit plus sans cesse mis en péril.

« Les gens étaient très réalistes quant aux différences qui existent à travers la Communion et le risque que ces différences, si elles sont utilisées à mauvais escient, puissent être très destructrices. Mais, en dépit de ces différences, nous avions un fort sentiment d’unité, comme un cadeau. Or, pour maintenir cette unité, nous devons prendre garde à ne pas marcher d’une manière qui autorise la fragmentation ».

Cliquez ici pour lire l’intégralité du communiqué publié par les primats à l’issue de leur réunion.